Qui sommes-nous ?

Le projet de développement

 

Le Bateau Feu / Scène nationale Dunkerque fait partie du réseau des soixante-dix scènes nationales labellisées par le Ministère de la Culture et de la Communication. Issus du mouvement de la décentralisation théâtrale, ces établissements culturels ont en commun trois missions essentielles :

  • la création artistique (production et coproduction) de référence nationale voire internationale dans l’un ou l’autre domaine de la culture contemporaine ;
  • la diffusion pluridisciplinaire de spectacles vivants : théâtre, danse, musique, cirque, arts de la scène ;
  • la participation dans son aire d’implantation à une action de développement culturel favorisant de nouveaux comportements des publics à l’égard de la création artistique et une meilleure insertion sociale de celle-ci.

 

Outre ces missions de diffusion et de création, Le Bateau Feu a toujours inscrit au premier rang de ses préoccupations la défense de la notion de service public de la culture, au service de tous les publics sans exclusive.

 

Le Bateau Feu est aujourd'hui financé par la Ville de Dunkerque, Dunkerque Grand Littoral / Communauté urbaine de Dunkerque, la région Hauts-de-France, la Direction régionale des affaires culturelles Nord - Pas-de-Calais Picardie et le Conseil départemental du Nord. Il fait l’objet d’un contrat d’objectifs et de moyens pour des périodes de quatre ans, négocié entre tous ses partenaires.

 

Dédié essentiellement à la création contemporaine, Le Bateau Feu est un établissement de diffusion pluridisciplinaire. Chaque saison, il présente en moyenne quarante titres de spectacles différents (théâtre, danse, musique, cirque, jeune public, etc.) pour environ 110 représentations et accueille plus de 30 000 spectateurs. Au-delà de sa programmation, il développe un large éventail de projets d’actions culturelles visant à la sensibilisation du plus grand nombre d’habitants au spectacle vivant. Une saison "hors les murs", composée de spectacles de petit format, est présentée en étroite collaboration avec les maisons de quartiers, les structures sociales et socio-médicales et les villes de l'agglomération dunkerquoise.

 

Développant chaque saison une programmation de grande qualité et diversifiée, accompagnée d’une politique tarifaire avantageuse adaptée, Le Bateau Feu, avec en particulier le service des relations publiques, est en contact étroit et régulier avec un grand nombre d’associations culturelles, maisons de quartier, centres sociaux, comités d’entreprises de l’agglomération pour sensibiliser la population au spectacle vivant.

 

Une nouvelle phase de développement du Bateau Feu s'est concrétisée avec la réouverture du théâtre de Dunkerque, après trois années de travaux. Confiée au cabinet Blond&Roux architectes, cette importante restructuration architecturale a permis d’envelopper le bâtiment existant dans une nouvelle peau transparente, d’optimiser le confort des deux salles (708 et 189 places), de reconfigurer les locaux techniques, de remettre à niveau les équipements scénographiques et, enfin, de créer de nouvelles extensions.
 

Au service de tous les habitants de l’agglomération dunkerquoise, ce nouvel équipement « phare » est devenu, à l’image du projet artistique et culturel du Bateau Feu, un théâtre ouvert sur la ville, moderne et confortable, accueillant et convivial.


Historique

 

En 1990, une première étape importante est franchie vers l’instauration d’une politique pérenne du spectacle vivant à Dunkerque : c’est la création, en septembre, du festival Art’Rivages. Portée par l’A.P.E.C. (Association pour la préfiguration d’un établissement culturel pour la région dunkerquoise, président Pierre Yana), ce festival pluridisciplinaire bénéficie d’une convention de développement signée par la Ville de Dunkerque, la Direction Régionale des Affaires Culturelles avec le soutien de la Région Nord – Pas-de-Calais.

 

La réponse, relativement massive, d’un premier cercle de « public naturel » à la programmation diversifiée du Festival, est claire. Si besoin était, preuve est désormais faite qu’il existe bien dans la population un appétit culturel et artistique, qui ne demande qu’à être régulièrement alimenté et qui ne saurait se satisfaire de l’offre de spectacle alors disponible localement.

 

Parallèlement à l’organisation de la deuxième édition d’Art’Rivages (septembre 1991), les négociations menées entre la DRAC, la Région et la Ville aboutissent, en mai 1991, à la création du « Bateau Feu – Centre de Développement Culturel de Dunkerque », avec le statut d’une association régie par la loi de 1901. Jacques Duquesne, journaliste et écrivain est élu président. La signature d’une convention avec la Ville de Dunkerque permet à l’établissement nouvellement créé de disposer prioritairement du théâtre municipal, d’y installer ses bureaux administratifs, et d’en assurer la programmation.

 

En septembre 1991, inaugurant sa première saison, Le Bateau Feu ouvre ses portes au public. Au cours de sa troisième saison, Le Bateau Feu obtient le label « Scène nationale ».

 

Au fil des saisons Le Bateau Feu programme une montée en charge mesurée de ses activités, se traduisant par l’accueil de spectacles de référence nationale, en particulier ceux les plus contemporains, un investissement de plus en plus important dans la création : productions, coproductions et préachats. Parallèlement à ces activités de diffusion et de production, la Scène nationale inscrit, dès ses premières saisons, au cœur de son projet global une politique ambitieuse d’action culturelle et artistique, en particulier avec les maisons de quartier de Dunkerque et avec certaines villes de l’agglomération.

 

L’action culturelle soutenue par un engagement budgétaire conséquent permet la mise en place d’opérations d'envergure. Parmi les plus emblématiques citons : Les Rues d’la Fête (1991-1995) ; le bal Danse à voir et à danser de José Montalvo (1996-1997) ; Histoires courtes mais vraies ou… presque de Vincent Goethals (1999-2000), en 2004 Les Quais de Chine avec Farid Berki dans le cadre de Lille 2004 / Capitale Européenne de la Culture et des Années croisées France/Chine.

À partir de 2000, Le Bateau Feu met en place une politique de résidence à long terme (trois saisons) avec Théâtre en Scène dirigé par le metteur en scène Vincent Goethals, avec Melting Spot dirigé par le chorégraphe Farid Berki, avec Les Voyageurs dirigés par le metteur en scène Pierre Foviau.

En mars 2006, Le Bateau Feu inaugure "L' Avant-Scène", salle de répétition, réalisée avec le soutien financier de la Ville de Dunkerque, la Communauté urbaine, le Ministère de la Culture et de la Communication, la Région Nord - Pas-de-Calais et le Conseil départemental du Nord. La Ville de Dunkerque, propriétaire de ce bâtiment, a signé une convention de mise à disposition du lieu avec la Scène nationale, convention du même type que celle concernant le théâtre.

 

Suite au départ de Jean-Paul Noël, à la tête de la structure depuis sa création, Hélène Cancel prend la direction du Bateau Feu en avril 2006. Ce changement de direction est l’occasion d’inscrire une dimension internationale européenne plus affirmée dans les projets de la scène nationale. Dans ce nouveau projet artistique et culturel, outre la présentation de spectacles pluridisciplinaires, un axe de développement transfrontalier est construit de manière très volontariste. Cette coopération s'est traduite en 2009 par la mise en place d'un projet Interreg IV mené avec De Spil Cultuurcentrum à Roeselare et associant plusieurs autres sturctures belges (Casino Koksijde, Cultuurcentrum Brugge,etc.).

 

De 2006 à 2011, deux temps fort rythment les saisons. Le temps fort "Corps furieux" rassemble des spectacles qui mettent en avant la question du corps. Le temps fort "Horizons d'Europe" met en valeur la production artistique d'un pays européen : l'Italie et l'Allemagne en 2007, la Pologne en 2009, la Turquie en 2010 et le Portugal en 2011. 

 

À la fin de la saison 2010 / 2011, l'équipe du Bateau Feu quitte le théâtre de Dunkerque et s'installe provisoirement dans une ancienne auberge de jeunesse située au bord de la mer. C'est de là qu'elle va piloter les trois saisons du "Bateau Feu en promenade", le temps de mener les importants travaux de restructuration du théâtre de Dunkerque. Cette "promenade" du Bateau Feu dans l'agglomération a permis de rencontrer un très grand nombre d'habitants dans le cadre d'une vingtaine de résidences d'artistes parmi lesquels la Cie du Tire-Laine, Frédéric Le Junter, le Théâtre de Chambre, la Cie HVDZ, Le Prato, l'Ensemble Lidonnes, le Turak Théâtre, la Cie La Sibylle, la Cie La Môme, la Cie La Bao Acou, la Cie Nadia Xerri-L., le groupe A.I.M.E., etc. La programmation de la "promenade" s'est développée dans de très nombreux lieux de l'agglomération dunkerquoise, s'appuyant sur des collaborations fructueuses avec les structures culturelles et socio-culturelles du Dunkerquois et avec les communes qui composent le territoire.

Le théâtre a réouvert en mai 2014 à l'issue des travaux.

 

En février 2018, Ludovic Rogeau succède à Hélène Cancel à la direction du Bateau Feu pour développer un nouveau projet artistique à partir de septembre 2018.

 


Un nouveau projet pour le Bateau Feu :
"ce que nous avons à vivre ensemble"

 

Un projet qui s'inscrit de manière assumée dans la continuité de celui porté par Hélène Cancel avec la volonté d'apporter un regard personnel sur les questions de programmation, d'accompagnement des artistes et de relation aux habitants.

Un projet nourri par un parcours professionnel marqué par une expérience forte dans les structures de la décentralisation théâtrale et empreint de manière fondamentale des principes de l'éducation populaire.

Un projet pour une structure considérée non pas uniquement comme un lieu de programmation de spectacles où l'on sacralise les œuvres mais aussi et surtout comme un lieu qui contribue à fabriquer du commun en partageant avec les autres une expérience esthétique.

 

La ligne artistique

Le théâtre, c'est le lieu dans lequel vivent les histoires ; là où des personnes viennent les raconter, les artistes, et où d'autres, les spectateurs, viennent les écouter. L'envie de partager une pensée à travers une narration, une fable, à partir de codes communs à tous, s'inscrit dans une démarche généreuse bien loin des expérimentations autocentrées et des performances formelles.

La programmation du Bateau Feu s'affirme au croisement des disciplines. Elle repose sur la diversité des propositions et sur la cohérence de l'ensemble, les spectacles étant liés les uns aux autres par la ligne artistique définie dans ce projet.

Histoires en séries
Ce projet met en avant notre intérêt pour la littérature contemporaine et notre envie de poursuivre les formidables collaborations qui ont été développées avec les villes de la CUD et les partenaires du territoire.
Durant trois à quatre semaines en janvier ou février, les habitants du Dunkerquois seront invités à suivre, au cours de différents rendez-vous, une histoire racontée par les protagonistes de ce conte des temps modernes.

À l'issue de la tournée dans le Dunkerquois, les spectateurs de chacune des lectures et les autres curieux pourront découvrir l'ensemble de l'histoire mise en scène sur le plateau du Bateau Feu lors de la "nuit de la série".

Deux disciplines dominantes soutiennent dans cette ligne artistique :

La musique lyrique

Depuis plusieurs saisons, Hélène Cancel a inscrit le projet du Bateau Feu avec succès autour de la musique lyrique. Les caractéristiques techniques de l'outil (fosse d'orchestre, belle acoustique de la grande salle...) justifient notamment ce choix.

L'implication du Bateau Feu dans l'expérience singulière et enthousiasmante de la co[opéra]tive (collectif de production) est poursuivie. Cette coopérative regroupe trois autres structures : Les 2 Scènes / Scène nationale de Besançon, Le Théâtre Impérial de Compiègne / Scène nationale de l’Oise en préfiguration et Le Théâtre de Cornouaille / Scène nationale de Quimper. Ces quatre théâtres publics se sont associés autour de Loïc Boissier, directeur de production, pour mutualiser des moyens et partager collectivement la production, la diffusion voire la création d'ouvrages lyriques.

La musique lyrique permet par ailleurs d'ouvrir les propositions autour de la voix durant la saison du Bateau Feu.

La marionnette et le théâtre d'objets

L'art de la marionnette traverse de nombreuses disciplines et de multiples savoir-faire.

Il représente par ailleurs un véritable potentiel de créativité qui, par les images qu'il propose et par sa capacité à "titiller" l'imaginaire de chacun, trouve l'adhésion de tous les publics. C'est aussi une discipline qui n'a pas toujours besoin de mots et de texte et qui, de ce fait, traverse les frontières linguistiques.

 

Un projet pour un théâtre qui accompagne les artistes et les habitants

Avec les artistes

Un artiste compagnon : Johanny Bert

La mise en place de ce projet se fait en dialogue avec Johanny Bert.
Ce dernier a pu élaborer au fur et à mesure de ses rencontres et des créations un langage théâtral singulier fait de la confrontation entre l'acteur et l'objet, la forme marionnettique.

Toutes ses créations commencent par une dramaturgie, une écriture. C'est à partir de cette dramaturgie qu'il invente en équipe, avec les acteurs, les plasticiens, des variations autour de l'animé et de l'inanimé, l'acteur face à la marionnette et à l'objet. C'est le texte, le sujet, sa mise en jeu au plateau qui détermine l'adresse aux spectateurs. Certaines créations sont accessibles aux jeunes spectateurs dans un dialogue avec l'adulte qui l'accompagne.

En parallèle d'un travail sur le territoire et d'actions artistiques de sensibilisation, il affirme avec sa compagnie un répertoire de spectacles qui jouent sur plusieurs saisons en France et à l'étranger.
Johanny Bert a dirigé le Centre Dramatique National de Montluçon-Le Fracas avec une équipe d'acteurs permanents. Il a décidé par la suite de développer un nouveau projet de compagnie qu'il a implantée à Clermont-Ferrand : Théâtre de Romette.

L'accompagnement des artistes

Artistes régionaux, venant des quatre coins de France ou de partout dans le monde, nous déciderons de les soutenir, selon leur projet et leur besoin, au vu de nos contraintes et de nos possibilités après les avoir rencontrés et après avoir pris le temps d'échanger sur nos engagements réciproques.

 

Avec les habitants

Il nous semble important de renouveler fondamentalement les modes de relation des institutions avec leurs usager. À la place qui est la nôtre, nous invitons les gens "à voir" et "à faire" pour mieux comprendre le monde et donc tenter d'agir dessus.

La question de l'accessibilité

Raconter des histoires, c'est faire appel au sensible, tenter de rendre son propos intelligible à l'autre, vouloir que son idée soit accessible au plus grand nombre. Le Bateau Feu doit être un lieu ouvert et accessible pour que chaque individu se sente autorisé à y entrer sans a priori et loin de toute discrimination.

La fréquentation du lieu

Un lieu de théâtre ouvert sur la ville doit être investi toute la semaine et durant toute la journée du lundi au vendredi et investi par les lycéens ou les étudiants, les représentants d'associations, les artistes en résidence, le quidam pour qu'ils profitent du hall pour "casser la croûte" entre midi et deux, organiser une réunion ou travailler en solo.

La fréquentation en journée se fera également à l'occasion d'événements dans le théâtre à différents moments comme :

  • des impromptus
  • des "concerts sandwiches"
  • des "petites conférences"

Le rayonnement

Parler du territoire de la Scène nationale, c'est évoquer le maillage de ce territoire et le rayonnement de la structure avec des partenaires. C'est aussi parler de l'implication de l'équipe et, en particulier de celle de la direction, dans la mise en place et le suivi des collaborations. C'est dans la qualité des relations entre les personnes que se forgent les collaborations entre les structures les plus durables et les plus enthousiasmantes. Par ce biais, nous souhaitons nourrir un lien fort avec les habitants de l'agglomération.

 


L'association

 

Le Bateau Feu / Scène nationale Dunkerque est une association loi 1901 qui reçoit les financements :

Le bureau de l'association est composé de :

  • Monsieur Bruno VOUTERS, président
  • Monsieur Pierre YANA, vice-président
  • Monsieur Damien ENGLOO, trésorier
  • Madame Françoise LAMBELIN, secrétaire
  • Monsieur Philippe NOUVEAU membre associé

 

Membres associés :

  • Monsieur Alexandre HARVIER, Directeur Maison de quartier
  • Monsieur Francis SENET, Retraité
  • Madame Marie-Pierre CAVROIS, Retraitée
  • Monsieur Arnaud LECLERCQ, Ingénieur
  • Monsieur Yannick VISSOUZE, Directeur
  • Madame Anne BIGNOLAS, Responsable de service
  • Monsieur Pierre VUYLSTEKER, Enseignant
  • Madame Anne MONNIER, Retraitée

Théâtre Le Bateau Feu
Scène Nationale Dunkerque

Place du Général-de-Gaulle
BP 62064 - 59376 Dunkerque Cedex 1

Billetterie : +33 (0)3 28 51 40 40

Administration :+33 (0)3 28 51 40 40
Fax :+33 (0)3 28 51 40 31


Recevoir notre newsletter

@
Mentions légales