Under the skin

un film de Jonathan Glaser | vost | 2014
lundi 9 février 2015 | 19h30
Tarifs et infos au 03 28 66 47 89 ou sur www.studio43.fr

Scarlett Johansson est une alien qui prend apparence humaine pour séduire les hommes qu’elle rencontre et s’en repaître.

Un récit fantastique où abondent reflets et miroirs, renvoyant l'image dérangeante de notre humanité mise à nu.

UNE HUMANITÉ MISE À NU

Le critique et conférencier Thierry Cormier tisse un lien entre Vortex, le spectacle de Phia Ménard et le film de Jonathan Glazer qu’il présente cette année dans le cadre du « Corps furieux 2015 ».

« Dans l'arène de Vortex, les normes n'existent pas ou bien elles sont volontairement fausses pour ouvrir notre perception du besoin de s'extraire des tabous, avec le vent comme matière oscillante pour échapper à l'apesanteur et réveiller l'Alien dormant, terré sous son uniforme d'emprunt. »

Phia Ménard à propos du spectacle Vortex

 

Qui habite cette peau cinématographique ?

Une créature extraterrestre ? Un personnage de conte gothique ? Une femme fatale ? Une prostituée anonyme dans les rues d'Edimbourg ? A moins que ce ne soit simplement la comédienne Scarlett Johansson ?

Un peu tout cela sans doute : une incarnation hybride qui emprunterait à toutes ces figures, réelles et imaginaires.

Le projet de Jonathan Glazer avec Under the Skin relève de la quête identitaire à travers un processus visuel privilégiant l'expression corporelle comme langage, comme relation à l'autre et comme procédé narratif. Le film procède ainsi par couches successives à vêtir et dévêtir : couches vestimentaires, enveloppes charnelles, surimpression des corps. Il faut savoir observer et se regarder pour dévoiler ce qui se cache derrière les épidermes naturels ou artificiels qui prétendent définir une personne. C'est pourquoi Under The Skin tient autant de la recherche plastique que de l'étude visuelle par un dispositif cinématographique lui aussi hybride (vidéosurveillance, caméras cachées, effets numériques, impression documentaire...). Une combinaison formelle qui habille un récit sensible où abondent reflets et miroirs, renvoyant l'image dérangeante de notre humanité mise à nu.

Thierry Cormier
critique, conférencier et directeur de la société « collateral »

ACTION CULTURELLE

Projection suivie d’une intervention de Thierry Cormier, critique et conférencier

Théâtre Le Bateau Feu
Scène Nationale Dunkerque

Place du Général-de-Gaulle
BP 62064 - 59376 Dunkerque Cedex 1

Billetterie : +33 (0)3 28 51 40 40

Administration :+33 (0)3 28 51 40 40
Fax :+33 (0)3 28 51 40 31


Recevoir notre newsletter

@
Mentions légales