Actualités

La Cie La Traversée en résidence au Bateau Feu
Cédric Orain et toute son équipe répète actuellement le spectacle Notre parole qui sera créé à l'automne 2018. Il explique : « J’ai découvert récemment le texte de Valère Novarina, Notre Parole, publié dans le journal Libération pendant la première guerre du Golfe. Cet article dénonce l’image que les médias (notamment la télévision) nous donnent de la parole. J’ai été surpris par le contenu politique de ce texte, écrit comme un manifeste et comme un poème. Ce n’est pas vraiment un article puisqu’il est rempli d’images déroutantes et d’explications énigmatiques, et pourtant c’en est un puisqu’il déroule un argumentaire implacable. Autour de ce texte, j’ai envie de redécouvrir la force du langage, et faire entendre cette expérience simple et joyeuse, que chacun de nous a pu faire, même à une échelle minuscule, quand la parole délivre. »            « Après des études d’ingénieur en mathématiques appliquées, j’ai tout arrêté pour faire du théâtre. J’ai suivi une formation d’acteur au Conservatoire de Grenoble puis à la classe libre du cours Florent. J’ai fondé la compagnie La Traversée, poussé par une curieuse nécessité de faire un spectacle. J’ai regroupé des textes d’Antonin Artaud, pour faire entendre cette voix lutter contre tous les enfermements. Déjà ça annonçait la couleur… Quand je fais un spectacle, ou quand j’écris, (mais pour moi c’est presque pareil), je cherche une voix qui a été retirée du domaine de la parole donnée, je cherche ce qu’on a perdu et qu’on n’a pas supporté, je cherche tout ce qui exprime qu’on ne s’habitue pas à vivre dans un ordre imposé. Je ne travaille pas que sur des fous, des marginaux, des exclus, des oubliés, des condamnés, des persécutés… Non, non pas que ! Un peu quand même mais pas que. Tous les auteurs que j’aime ont un rapport très marqué à la limite ; Artaud, Bataille, Novarina, Quignard, Deleuze… Chacun, à sa manière, interroge les limites du langage, du corps, du désir, de la raison, etc… Faire du théâtre et créer des spectacles, c’est peut-être pour moi un moyen de vivre une expérience de la limite, que je place en dehors de la performance ou du défi. Faire du théâtre, c’est peut-être chercher à se tenir sur la crête qui sépare le langage du cri, le désir de l’effroi, la musique du silence, la raison de la folie, la pensée de la non pensée, etc… C’est peut-être d’abord pour partager avec le spectateur des questions sur ce qui nous traverse, et non lui dire qui il est, ni comment marche le monde… À part ça, j’utilise souvent des textes qui ne sont pas destinés au théâtre, et parfois des textes que j’écris. Chercher une histoire pas encore écrite, donner corps à une pensée mouvante, me poussent à écrire avec le plateau, et donc, par la force des choses, à me perdre un peu en route. J’aime bien être perdu, surtout quand la nuit tombe, ça réveille l’animalité, ça force à la clairvoyance, ça m’oblige à guetter patiemment, ce qui tout à coup pourrait surgir devant moi dans la nuit. À mort les sorties de secours au théâtre. J’ai besoin qu’il fasse noir. Le théâtre me sert à ça, refaire la nuit, pour moi, pour chacun, pour retrouver au milieu de tout ce qui est obscur, une voix perdue, oubliée, et qui n’a pu sortir.   Cédric Orain. Lire la suite
Le programme de La Grande Olympiade est disponible à l'accueil du Bateau Feu
Vous souhaitez participer activement à la préparation de notre fête de fin de saison ? Nous recherchons encore des participants pour l'atelier Mikadodo et le stage Karaoké à la maison de quartier du Méridien. Inscription et renseignement auprès de Céline Melliez et Marion Louis au service des relations avec le public. Les tickets repas seront en vente, au tarif de 7 €, à la billetterie à partir du mardi 5 juin et le samedi 16 juin au point accueil face à la maison de quartier du méridien. Découvrez le programme complet de La Grande Olympiade à l'accueil du Bateau Feu et en téléchargement ci-dessous : Lire la suite
"Nabucco" de Verdi va faire vibrer les Hauts-de-France
Le célèbre opéra, monument du lyrisme italien, sera retransmis en direct le samedi 26 mai à 18 h depuis l'Opéra de Lille et en simultané dans 27 communes de la région dont Dunkerque ! C'est gratuit alors pourquoi se priver, mais attention il ne reste que quelques places disponibles ! Pour en savoir plus sur cet opéra, rendez-vous sur le site Première Loge qui vous offrira une approche plus ludique du spectacle grâce à des photos, vidéos et extraits musicaux.   Réservation auprès de la billetterie au 03 28 51 40 40  ou par email Lire la suite

Prochainement au Bateau Feu

THÉÂTRE VISUELDu 22 au 24 Mai 2018WEST RN+ Infos Billetterie
DANSEVendredi 25 Mai 2018Rouge+ Infos Billetterie
OPÉRASamedi 26 Mai 2018Nabucco en live
Retransmission en direct de l'Opéra de Lille
+ Infos
THÉÂTRELes 29 et 30 Mai 2018George Dandin
ou le Mari confondu
+ Infos Billetterie
THÉÂTRE - JEUNE PUBLICDu 30 Mai au 1 Juin 2018Pourquoi les riches+ Infos Billetterie
MUSIQUEVendredi 1 Juin 2018Lalala+ Infos Billetterie

Accès rapide

Billetterie en ligne
Téléchargements 2017-2018
Newsletter

Calendrier

Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim

Théâtre Le Bateau Feu
Scène Nationale Dunkerque

Place du Général-de-Gaulle
BP 2064 - 59376 Dunkerque Cedex 1

Billetterie : +33 (0)3 28 51 40 40

Administration :+33 (0)3 28 51 40 30
Fax :+33 (0)3 28 51 40 31


Recevoir notre newsletter

@
Mentions légales